Le PNUD finalise un projet de relance sociale et économique à Idjwi

Au Sud-Kivu, le PNUD a finalisé, dimanche 28 mai à Idjwi, le projet intitulé: “Réponse rapide pour la cohésion sociale et  la relance économique”.

Réalisé pendant une année et financé à hauteur de plus d’un million de dollars américains par le Japon, ce projet inclut entre autres, la construction d’une microcentrale hydroélectrique de 250 KVA, une usine  de traitement de café  et une unité de transformation d’ananas et autres fruits en jus.

A travers ce projet, le PNUD a également construit un pont reliant les deux chefferies Idjwi-Nord et Idjwi Sud, une unité de pêche au profit des peuples autochtones de l’ile et tant d’autres en appui à la relance économique des communautés locales.

Pour le directeur-pays du PNUD, Mme Priya Gajraj, les objectifs assignés à ce projet ont été atteints à travers ces différents  aspects:

«On a renforcé la capacité de l’administration territoriale, la cohésion sociale et l’intégration des pygmées. C’est un impact pour le développement de tout le territoire et on a construit plusieurs infrastructures y compris la microcentrale qui va avoir un impact sur le territoire».

Elle est d’avis que la commercialisation des ananas et du café aura un impact sur le territoire d’Idjwi quelle que soit la localisation des infrastructures.

Ce projet touché, par ailleurs, le domaine de la  sécurité alimentaire à travers la pratique de la lutte antiérosive dans cette région au relief accidenté.

«L’impact [de ce projet] est réel dans la mesure où des camps qui étaient  déjà abandonnés ont recouvert leur fertilité et actuellement ils sont en pleine récolte», a souligné Ephraïm Kivayada, l’un des animateurs de ce projet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *