Mutuelles de Solidarité pour le renforcement de la sécurité alimentaire et économique dans les territoires de Kabare et de Kalehe, financé par LOUVAIN COOPERATION

Mutuelles de Solidarité pour le renforcement de la sécurité alimentaire et économique dans les territoires de Kabare et de Kalehe, financé par LOUVAIN COOPERATION

Soucieux de la sécurité alimentaire précaire et de la pauvreté accrue des ménages autochtones pygmées, LOUVAIN COOPERATION a appuyé le projet n° RC 173 dans les territoires de Kabare et de Kalehe et dont l’objectif spécifique est : « La sécurité alimentaire et économique des ménages vulnérables membres des Mutuelles de Solidarité (MUSO) est améliorée dans les zones d’intervention de Louvain Coopération au Sud-Kivu en RDC ».

Cette activité a démarré en 2014, au cours de laquelle, les ménages autochtones se sont mobilisés et ont adhéré massivement aux Mutuelles de Solidarité, en libérant leurs cotisations, en dépit de leur précarité économique. Au cours de cette année, 26 MUSO sont opérationnelles et les membres des 19 d’entre elles cotisent régulièrement (mensuellement), certaines d’entre elles octroient déjà des crédits aux membres réguliers.

Il est apparu, au cours de l’année 2015 que la situation socio-économique des femmes autochtones pygmées   se consolide à travers les activités des cotisations au sein des MUSO, de la participation aux assemblées générales est active, la situation sécuritaire est relativement calme quelques cas d’insécurité perpétrés par les éléments des milices armés Raia Mutomboki dans le territoire de Kalehe sur l’axe Bunyakiri-Hombo.

Les résultats enregistrés se résument comme suit :

  1. A Kabare
  • L’UEFA axe Kabare accompagne 24 MUSO reparties dans quatre groupements à savoir MUDAKA, MITI, BUGORHE et IRAMBI-KATANA qui comptent 530 membres dont 440 femmes et 90 hommes.
  • 56 femmes membres exercent des activités génératrices de revenus. Tous ces membres ont vu leurs capacités en matière de gestion renforcées à travers 54 sessions de formation assurées sur diverses thématiques.
  • La récolte des données de Recherche Action au sein des 17 MUSO dans le territoire de Kabare a permis d’ évaluer le niveau d’accès des femmes autochtones pygmées membres des MUSO au foncier. Il s’agit particulièrement des pygmées riverains du Parc National de Kahuzi Biega, connus comme « paysans sans terre » depuis leur expulsion de leurs terres ancestrales érigées en aire protégée, le PNKB.
  • A travers la stratégie de sensibilisation des organisations à la base, nous avons enregistré, parmi les MUSO structurées, 210 participants dont 54 hommes et 156 femmes. Au total 42 séances de sensibilisation ont été réalisées dans l’ensemble des MUSO.

Cette campagne de sensibilisation a touché les membres des organisations ci-après : ADRIA, ASDR, BUSIMANE de COMBO, ITUDU et CIBUGA, les femmes membres de la 8ème CEPAC Changala en groupement de MITI-INERA MULUNGU, le centre nutritionnel de la 8 ème CEPAC Kabuga , l’asbl APD de Mudaka.

Nous avons également contacté et sensibilisé les écoles primaires Combo, Kabuga, la ferme agropastorale de Nyacibamba, ainsi que les fidèles de la Shirika catholique de Karhanda et le Secteur Catholique de Nyamakana sur la dynamique MUSO.

  • 246 Assemblées Générale des membres des 24 MUSO opérationnelles ont été tenues au cours de l’année 2015  et connues 617 participants parmi lesquelles 105 Hommes et 512 femmes.
  • 122 visites d’entretien ont été réalisées auprès des membres des MUSO.
  • Deux recherches action ont été réalisées et 12 rapports mensuels produits.
  • 54 formations organisées

Ces formations ont porté sur la dynamique MUSO et les thèmes suivants ont été développés :

  • L’historique de la MUSO
  • Les principes de la MUSO
  • Les objectifs d’une MUSO
  • Les outils des gestions d’une MUSO
  • Les ressources d’une MUSO
  • L’entreprenariat
  • L’étude du marché
  1. A Bunyakiri, Territoire de Kalehe.

 L’axe Bunyakiri compte 18 MUSO, regroupant 280 membres parmi lesquels 136 femmes et 144 hommes.

  • 6 entre elles donnent des crédits aux membres,
  • 51 membres exercent des activités génératrices de revenus,
  • 16 formations ont été organisées en faveur 112 personnes parmi lesquelles 28 femmes et 84 hommes. Elles ont porté sur les mêmes matières développées à Kabare.
  • 11 structures ont été formées sur l’approche MUSO et commencent déjà à initier leurs propres MUSO. Il s’agit des organisations et institutions ci-après : Associations de charpentiers, Association des vendeuses de sable, Institut Kando, Ecole primaire Kando, REABU, Association des mamans et d’hommes vendeurs de viande boucanée, Association des apiculteurs de Kitchanga, Association des maraichers de Bunyakiri.