• +243 99 86 23 64 2
  • contact@uefardc.org

Archive mensuellenovembre 2020

Construction de l’EP Mirenzo

UEFA RDC CONSTRUIT L’EP MIRENZO AVEC L’APPUI FINANCIER DU FOND SOCIAL DE LA RDC

UEFA RDC appuie l’engament de la femme pygmée dans la construction de la Paix et lutte contre les violences sexuelles au Sud-Kivu sur financement de ONU FEMME.

Dans le cadre de mise en œuvre des activités du Projet d’appui à l’engagement de la femme pygmée dans la construction de la paix et la lutte contre les violences sexuelles dont elle fait objet au Sud-Kivu, UEFA exécute plusieurs activités de renforcement des capacités des femmes leaders PA dans les provinces de Tanganyika et du Sud-Kivu, avec l’appui technique et financier de ONUFENMME.

Ce projet est mis en œuvre pour une durée de 18 mois, 2020 – 2021, et prend en charge la formation des formateurs des animateurs psycho-sociaux et para juristes, la formation des femmes leaders PA et  chefs locaux sur les droits de la femme, leur accompagnement juridique et judiciaire à travers des cliniques juridiques, leur accompagnement médico-psychologique à travers des institutions partenaires spécialisées, mais aussi des actions communautaires de sensibilisation et conscientisation pour des changements positifs de comportements, des règles et pratiques en vue de promouvoir l’égalité des sexes, et la dignité de la femme pygmées dans son milieu.  

UEFA accompagne les mécanismes locaux, comites de médiation mis en place et/ou existant dans la zone, pour servir de cadre de participation de la femme PA à la construction de la paix au Sud-Kivu.  Le projet est suivi à la base par une équipe technique bien aguerrie et multidisciplinaire à sa tête Me Amato NTABALA, chargé du projet.  Voici quelques images des activités sur terrain.

NOTE SYNTHETIQUE PROJET CONJOINT

Un projet pilote intégrée nutrition-sécurité alimentaire, eau-hygiène et assainissement est mis en œuvre depuis juillet 2015 dans la zone de santé de Bunyakiri grâce à l’appui technique des agences (FAO, UNICEF et PAM), les partenaires étatiques (Ministères de la santé, d’Agriculture et du Plan) et les organisations non gouvernementales internationales et locales, avec l’appui financier de la DDC, USAID et DFID.

Les résultats qui sont présenté s’inscrit  dans le cadre du partenariat UEFA-FAO pour la mise en œuvre des activités du volet agricole et appui à la sécurité alimentaire dans  l’ « Approche intégrée  de lutte contre la malnutrition chronique dans les zones de santé de Bunyakiri et Minova, Territoire de Kalehe province du Sud Kivu 2016 – 2020 ». Ce projet  piloté est mise en place  dans les 13 AS de la Zone de santé de Bunyakiri et élargi dans 6 AS de la ZS Minova.  L’UEFA avec son expertise dans le domaine de la sécurité alimentaire accompagne les FEFA pour atténuer et réduire  les conséquences néfastes de l’insécurité alimentaire par la mise en place d’une série d’activités  permettant la diversification agricole pour améliorer la disponibilité et l’accès aux aliments riches en micro nutriments ( vit A, Fe, Zn): appui  en intrants outils et semences bio fortifiées, légumes et en  promotion des bonnes pratiques agricoles, l’amélioration de l’accès aux sources des protéines animales par  distribution des noyaux de cobayes la promotion des AVEC pour améliorer le revenu communautaire par la promotion de micro crédit de proximité et des AGR aux ménages cibles et aussi la promotion des foyers améliorés pour réduire la pression sur l’environnement tout ceci se passe dans une approche intégrée, adaptée à une crise complexe, basée sur des dynamiques locales communautaires et sur l’appui institutionnel des secteurs agricoles pour le renforcement de la résilience des moyens  d’existence agricole enfin de constitué la « CAISSE DE RESILIENCE »

Zones d’intervention

Les zones de santé de Bunyakiri et Minova

ZS BunyakiriZS Minova
Bitale, Bitobolo, Bunyakiri, Chinganda, Fumya, Hombo Sud, Irangi, Lwana, Maibano, Makuta, Mingazi, Mushungut et MuomaBulenga, Kalungu,, Kiniezire, Minova, Nyamasasa, Bobandana

Bénéficiaires

Le ciblage de ménages se fondait sur les critères suivant : les enfants de 0 à 23 mois,  les femmes enceintes et allaitantes ; les ménages ayant les scores de vulnérabilité les plus alarmants ont été  visés en priorité pour bénéficier de différentes interventions. Plus spécifiquement, il s’agit de:

:

  1. ménages ayant un score de consommation alimentaire inadéquate, notamment pauvre (<28) et limite (28 à 42); et
    1. ménages avec score de diversité alimentaire inférieur à 6.

Les cibles primaires du projet sont les enfants de 0 à 23 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes car l’accent est  mis sur la fenêtre d’opportunité de 1000 premiers jours de la vie de l’enfant (période allant de la conception jusqu’à l’âge de 2 ans) et donc ce sont les ménages avec ces cibles qui seront couverts en première intention.

Les bénéficiaires directe sont 18.000 enfants de 0 – 23 mois provenant des 12,000 ménages, 12.000 femmes enceintes et allaitantes (FEFA) réunis dans 12.000 ménages, dans 160 villages comme bénéficiaires directes.

Les bénéficiaires indirectes sont des techniciens agricoles: agronomes et moniteurs agricoles, organisations paysannes, groupes structurés (groupements féminins etc.), personnes influentes de la communauté/ leaders d’opinion (Eglises, Ecoles…), population générale comme bénéficiaires indirecte du projet.

Couverture et bénéficiaires du programme conjoint se résument dans le tableau suivant :

RubriquesBunyakiriZS MinovaTOTAL
Nombre d’Aires de Santé13/226/1219/34
Nombre de villages110 50160
Nombre d’écoles372461
Nombre de structures de  santé14721
Bénéficiaires Directs
Nombre de femmes enceintes et allaitantes (FEFA)2 54424565.000
Nombre d’enfants de 0 à 23 mois5.0005.00010.000
Nombre de ménages avec enfants de 0 à23 mois2 54424565.000
Bénéficiaires indirects
Membres des Cellules d’Animation communautaires  (CAC) : (3 membres par villages)330150480
Membres des comités d’école128               72 200
Membres d’OBC, Personnes influentes de la communauté/ leaders d’opinion (Eglises, Ecoles…)200100300
Techniciens agricoles : agronomes et moniteurs agricoles, organisations paysannes, groupes structurés (Groupements féminins etc.)70010501750

Objectif général ou but (à long terme)

Contribuer à réduire, d’ici 2020, la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans dans la province du Sud Kivu.

Objectifs spécifiques (à moyen terme)

  • D’ici fin 2020, l’état nutritionnel de 80% d’enfants de 0 à 23 mois et des femmes enceintes et allaitantes dans les zones de santé de Bunyakiri (13 aires de santé) et Minova (6 Aires de santé) est amélioré (71% à 63% à Bunyakiri et de 66% à 60% à Minova)  à travers les activités agricoles sensible à la nutrition.
  • D’ici fin 2020, des pratiques alimentaires appropriées des enfants de 0 à 23 mois dans les zones de santé de Bunyakiri et de Minova se sont améliorées grâce aux  différentes activités sensible au bonne pratique alimentaire comme la démonstration culinaires et les structurations des bénéficiaires en Associations Villageoise d’Epargne et de Crédit (AVEC)

Activités

  • Former 31 équipes de soutien et  les groupes structurés à la base et des  auxiliaires agricoles (villages ciblés)
  • Assurer un encadrement technique des 5 000bénéficiaires à travers les Champs Ecoles Paysans « CEP, promotion de l’épargne rurale par le biais des ‘AVEC » et renforcement de la cohésion sociale, de la bonne gouvernance ainsi que la promotion du Genre par l’entremise des « Clubs Dimitra »)
  • Disséminer les semences vivrières bio fortifiées (au moins 63,50 T  de haricot bio fortifié en Fe et Zn, 21,10 T de soja, et  42,20 T  de mais bio fortifié en Vit A,  et 3 677 800 cordes de patate douce bio fortifiée 30 cm) et  appuyer la production maraichères et fruitières
  • Distribuer de vivres pour la protection de semences bio fortifiées à 5000 ménages par le système cash ou voucher conditionnel sur les pratiques agricoles adéquates
  • Effectuer une recherche opérationnelle sur l’évolution des indicateurs de sécurité alimentaire et de changements des attitudes des ménages ;
  • Installation des pépinières et champs communautaires dans 61 écoles assainies et dissémination des arbres
  • Effectuer une recherche opérationnelle sur les habitudes alimentaires, et sur les aliments locaux utilisés dans le milieu                                                                                                                                                                                                      
  • Formation des femmes sur la préparation des aliments de sevrage à base des produits locaux                                                                                                                                                                                 
  • Vulgariser les recettes de sevrage à base des produits locaux                                                                                                                                                                                                                                                                                 
  • Production d’un recueil de recettes locales sur base d’une consultation à base communautaire

Résultats

  • Grace à l’appui technique,  en intrant agricole et outils aratoires  la disponibilité et l’accès aux produits alimentaires diversifiés et de bonne qualité sont accrues dans 80% des ménages appuyés ayant des enfants de 0 à 23 mois. Un total de 5000 jardins potagers individuels des ménages direct sont mise en place respectivement 2544 dans les 13 AS de la ZS de Bunyakiri et 2456 dans 6 AS de la ZS de Minova  au profit de FEFA.
  • En plus des ménages directs  nous avons plus 1500 jardins des ménages de bénéficiaires indirects qui viennent  se procurer de plantules au site de multiplications  dans les deux zones de santé.
  • 5,000 ménages, soit un total d’environ 22.200 personnes  ayant des enfants de 0 à 23 mois bénéficient de l’appui  agro pastoral  et suivi de proximité sur l’élevage des cobayes pour l’amélioration des moyens de subsistance dans la zone d’intervention du projet.
  • 5.000 ménages ayant des enfants de 6 à 23 mois  bénéficient des appuis pour l’amélioration des revenus et  conditions socio-économiques et environnementales dans la zone d’intervention du Projet (Bunyakiri et Minova)
  • Structuration des bénéficiaires  en  167 AVEC fonctionnelles dans les deux zones de santé respectivement 85 à Bunyakiri et 82 à Minova   et la mise en place d’une base des données sur les  AVEC; 
  • Distribution des  outils aratoires   à tous les bénéficiaires du projet composés des Houes, des Binettes, des Râteaux et des Arrosoirs ;
  • Les crédits octroyés aux membres des AVEC permet un développement des  AGR ( petit commerce, petits élevages, appuie aux soins de santé, appuie amélioration à la diversité alimentaire pour tous mais particulièrement pour les enfants de 0 à 23mois et les FEFA …)
  •  les bénéficiaires aborder d’autres questions pour leurs développement afin de l’autonomisation
  •  171 clubs dimitra fonctionnel sont mis en place dans les deux zones de santé avec des activités ( les champs, élevages, pisculture, ouverture des sentiers dans les quartiers)

Succès du projet

Durant nos actions nous avons constaté certains changements positifs qui influent sur l’état nutritionnel de FEFA et des enfants de 0 – 23 Mois :

  • Diversité alimentaire adopté dans la communauté grâce aux jardins potagères mise en place
  • Forte mobilisation des bénefs. directes et indirectes sur la mise en place des jardins potagères;
  • Dotation des géniteurs des cobayes aux nouveaux bénefs par les anciens sous forme de rotation à Bunyakiri;
  • Développement des AGR communautaires (acquisition d’une chèvre  d’une AVEC);
  • Amélioration des techniques culturales grâce au renforcement des capacités des agriculteurs par les superviseurs  et les moniteurs du projet;
  • Valorisation des déchets agricoles pour la production de la matière organique afin de relever le niveau de la fertilité du sol.
  • 70 % des bénéficiaires, adoptent un régime alimentaire diversifié grâce aux sensibilisations et l’augmentation de la production des maraichère, la production de vivrière bio fortifiée) ;
  • 60% des bénéficiaires adoptent dans leur habitude alimentaire le  repas à 4 étoiles afin de l’améliorer de l’état nutritionnel des FEFA et des enfants de 0 – 23 mois ;
  • 65 % des bénéficiaires utilise  des foyers améliorés pour la cuisson des aliments ;
  • La majorité des bénéficiaires sont membres des Clubs Dimitra qui fonctionnent avec des objectifs, vision et des activités permanentes pour une bonne cohabitation entre les bénéficiaires pour le développement de leur milieu ;
  • 100% des bénéficiaires sont structurés en Association Villageoise d’Epargne et de Crédit.
  • Développement des AGR par les FEFA grâce aux crédits octroyés dans les AVEC afin d’améliorer l’état nutritionnel des FEFA ;
  • Disponibilité des différents légumes sur les marchés locales dans la zone d’intervention du projet.
  • Plus de 50 AVEC auto créer à l’issu de l’expérience des autres accompagnées par le projet ;

Leçons apprises

  • Une meilleure coordination des intervenants (acteurs en santé et en agriculture) autour des autorités locales est un gage d’efficacité et de pérennité pour ce type de projet.
  • L’implication au niveau local des autorités politico administratives dans le suivi et coordination du projet facilite la compréhension de l’approche multisectorielle et l’intégration des autres secteurs dans les aires de santé.  D’une part, de manière spécifique, en rapport avec le projet, les engagements de la partie étatique (DPS, Minagri, EPSPE) se sont concrétisés à travers la mise à disposition  des ressources humaines qui appuient de manière permanente les partenaires dans la coordination locale du projet, l’organisation et la participation aux réunions de coordination ordinaire et extraordinaire, le coaching des cadres du BCZ et des AS ainsi que  la facilitation des missions de supervisions sectorielles et conjointes .
  • Changement de comportement des individus et des communautés vis-à-vis des habitudes/pratiques adéquates d’alimentation
  • Amélioration de  l’alimentation et du statut nutritionnel de la femme enceinte et allaitante et des enfants de moins de deux ans dans un environnement sain et propre dans les 13 AS de Bunyakiri et 6 AS de Minova
  • Réduction de la prévalence de la malnutrition chronique chez les enfants de 0-23 mois dans  les zones de santé de Minova et Bunyakiri
  • La supplémentation alimentaire de couverture favorise l’augmentation du taux de fréquentation des services sanitaires offert à la communauté par le centre de santé, c’est notamment le cas de la CPS, la CPN
  • La supplémentation alimentaire de couverture a eu un effet immédiat sur l’état nutritionnel de femmes enceintes, des enfants et de nouveaux nés. Sur plus de 97,1% femmes enceintes ayant bénéficié de cette alimentation, le taux de faible poids de naissance a baissé de 6%  à 1,5%
  • Le soutien et l’harmonisation des  systèmes de collecte et d’analyse des données sectorielles au niveau de la zone de santé devraient être envisagés dans un cadre normatif intégré (nutrition, sécurité alimentaire, économie des ménages, étude des marchés, accès à l’eau potable et l’assainissement, etc.) afin d’établir une base référentielle d’informations cohérentes et comparables qui faciliterait la documentation et la réorientation du programme.

Difficultés

  • Non adaptation de certaines variétés importées dans certaines aires de santé;
  • La pandémie du COVID-19 qui n’a pas parmi la mise en place des jardins scolaires;
  • Divagation des bêtes (qui ravagent les cultures dans les pépinières et les jardins potagers);
  •  Non accès à la bonne terre dans certaines AS pour la mise en place de champs de démonstration