• +243 99 86 23 64 2
  • contact@uefardc.org

Category ArchiveActivités

Inauguration du CFAM-Saint Cornelle Bunyakiri

Ca faisait exactement 5 mois que l’ uefa a lancé la construction du Centre de Formation et d’Apprentissage des Metiers Saint Cornelle à bunyakiri. Un projet financé par FPI . L’inauguration a eu lieu ce Jeudi 03/09/2020 avec la présence de plusieurs autorités Locales , Provinciales et Nationales

Ces images ont été prises lors de l’inauguration du CFAM Bunyakiri .

UEFA RDC vient de mettre en place et opérationnaliser le Centre de Formation et d’Apprentissage des Métiers à Bunyakiri CFAM en Sigle. Ce centre est un outil précieux qui va faciliter l’encadrement des jeunes désœuvrés, les jeunes à risques, les femmes vulnérables, les filles mères ect…Ils seront orienté dans 9 filières dont : la mécanique auto, la conduite auto, la réparation et conduite moto, menuiserie, maçonnerie, coupe et couture, informatique , ajustage-soudure et ferraillage et l’alphabétisation. Le centre de formation et d’apprentissage des métiers St Corneille de Bunyakiri est un soulagement pour tous ceux la qui désirent avoir un emploi dans le territoire de kalehe en particulier et la Province du Sud Kivu en général. Vive le FPI, dont nous adressons nos sincères remerciements pour avoir financé ce projet de réinsertion des jeunes et des filles exposés aux risques d’enroulement dans les groupes négatifs et les filles exposées aux grossesses non désirées.

Réunion du Comité de Coordination du Secteur Foncier (CCSF) au Sud-Kvu ce Lundi, 31/08/2020 dans la salle du Cadastre de Bukavu.

Sous le haut patronage de son Excellence monsieur le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu, Monsieur le Ministre Provincial des travaux publiques, patrimoines et affaires foncières a organisé une reunion de prise de contacts entre les membres du CCSF et Evaluation de la mise en oeuvre des activité de partenaires à la base dans le secteur foncier

Lancement du projet d’Appui à l’Engagement de la femme pygmée dans la construction de la paix en RDC

En date du 29/08/2020, avec l’appui financier de l’ONU FEMME , UEFA RDC a lancé un projet d’Appui à l’Engagement de la femme pygmée dans la construction de la paix en RDC à Kalehe

CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DES PEUPLES AUTOCHTONE (JIPA 2020)

En date du 17 Août 2020 S’est tenu dans la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu, la journée Internationale des Peuples Autochtones (JIPA) sous les thèmes : « la résilience des peuples autochtones face à la Covid-19 » et « la vulnérabilité économique comme facteur favorisant la discrimination et les violences à l’égard des femmes autochtones »

Points inscrits à l’ordre du jour

1. L’Hymne national

2. Mot du représentant de l’UEFA

3. Présentation nominale des participants

4. Valeurs culturelles des PA

5. Mot du Ministre des affaires foncières et travaux publics

6. Danse folklorique des PA

7. Témoignages des quelques PA sur leurs modes de vie

8. Brève illustration de la culture des PA

. L’hymne national

La célébration de la journée internationale des Peuples autochtones (JIPA) a commencé par le chant de l’hymne national de tous les participants à la cérémonie, hommes et femmes débout pour l’honneur et le respect des valeurs patriotiques tout en respectant les règles de la distanciation physique

2. Mot du représentant de l’UEFA

La parole accordée à la Coordinatrice Nationale de l’UEFA, celle-ci a remercié tous les participants qui ont répondu à l’appel pour prendre part à cet atelier,  elle a montré l’ampleur de cette journée de la JIPA au niveau mondial célébrée sous le thème : « Covid-19 et la résilience des peuples autochtones », au niveau national (RDC) sous le thème « les peuples autochtones en RDC au vue d’une nouvelle dynamique » et particulièrement au niveau de l’UEFA sous le thème de la « vulnérabilité économique comme facteur favorisant la discrimination et les violences à l’égard de la femme autochtone »

Partant du thème de la Covid-19 et la résilience des peuples autochtones, elle a explicité comment les PA ont également développé  localement des stratégies d’adaptation face à cette pandémie mortelle notamment, par le fait que les PA s’écartent toujours des autres, c’est une façon de se mettre en quarantaine et s’épargner en même temps car ils ne peuvent pas attraper facilement le virus ni le faire propager, en deuxième lieu par le fait de prendre du thé préparé à base d’une diversité des feuilles forestières locales à vocation thérapeutiques et qui leur a permis de développer une immunité intense

En ce qui concerne le thème de l’UEFA retenu pour cette journée, thème selon lequel, la vulnérabilité économique comme facteur favorisant la discrimination et les violences à l’égard de la femme autochtone, les peuples autochtones en général et plus particulièrement les femmes autochtones, demeurent toujours dans une vulnérabilité extrêmement visible et indescriptible et c’est cette vulnérabilité qui a fait qu’ils soient discriminés par d’autres peuples

C’est pourquoi par cette occasion, nous voulons chercher  ensemble des mécanismes  de lutte contre cette vulnérabilité afin d’intégrer les PA et qu’ils se sentent comme une communauté à part entière

L’UEFA de sa part sous l’appui financier de la Coopération Suisse, a réussi à l’achat de 27 hectares de terre pour les PA de Kalonge, et 4 autres hectares en faveur des PA d’Uvira

Elle a prié les organisations de la société civile qui militent pour le droit des PA et au Ministre des affaires foncières d’emboiter les pas pour l’amélioration effective des conditions de vie des peuples autochtones, en demandant au Ministre de poser la question aux PA présents dans la salle qui n’est pas locataire ou qui peut avoir un lopin de terre propre à lui parmi eux, si pas seulement des simples métayers

3. Présentation nominale des participants

Ce point a consisté à la présentation nominale de tout un chacun suivi du lieu de provenance et de la fonction statutaire dans la société. Mais on a constaté que la participation était inclusive, réunissant les hommes et femmes, les représentants des différentes organisations de la société civile, les chefs coutumiers et le Ministère des affaires foncières et travaux publics.

4. Valeurs culturelles des PA

Les PA ont bel et bien leurs valeurs culturelles spécifiques comme d’autres communautés, mais qui malheureusement semblent être en extinction progressive faute du manque des terres. Ils sont des primitifs et vivaient dans des forets, dorénavant compte tenu de leur expulsion dans leur habitat naturel, ils ont été désolidarisés et par là, certaines de leurs cultures ont disparu.

Lors de la création du PNKB, on avait consulté les coutumiers sans consulter les PA, pourtant ce sont eux qui intronisent et investuent ces coutumiers-là, c’est pourquoi ces derniers leurs doivent du respect et ne peuvent pas les faire du mal car il y a une alliance entre eux (chefs coutumiers et PA)

L’occupation des terres n’était pas la culture des PA, c’est pourquoi ils en sont dépourvus car d’après eux, la terre leur appartenait et c’est ce qui justifie leur nomadisme en faisant des mouvements rotatifs selon la disponibilité des ressources.

Les sociétés ont connu deux civilisations, la civilisation de la lance (capture du gibier) et la civilisation de la houe (exploitation champêtre), lors de la civilisation de la houe, celle-ci a favorisé la repousse des PA pour des raisons agricoles

D’autres valeurs culturelles des PA sont les suivantes :

  • Le culte aux ancêtres : cette valeur culturelle était souvent liée à la pratique de l’initiation (Kimbilikiti, Yando) et la pratique de la circoncision. Les PA ont des sites sacrés pour les rites des ancêtres, comme par exemple construire une maison dans une colline loin des habitations ou l’on amenait de la nourriture préparée par l’ainé aux initiés  
  • La prophétie : Il y avait deux types de prophétie :

-La prophétie du feu (par le symbole soit de résine)

-La prophétie des os

Toutes ces prophéties étaient utilisées pour des raisons de remédier à une situation étrange, inaccoutumée  ou difficile, par exemple quand il y a présence des ouragans, on procédait à la prophétie du feu pour le calmer, ou soit en cas d’inceste, de manger une nourriture défendue ou d’un comportement tabou, on procédait à la prophétie des os pour la délivrance

  • Le mariage : la dote donnée était un produit de chasse ou échange entre les membres de la famille, mais actuellement le mariage se fait selon le milieu où l’on se trouve, selon la culture de la contrée, un chef coutumier PA doit se marier le jour de son investiture avec une fille vierge
  • La musique : la musique était un élément non négligeable dans la culture des PA et était répartie selon les évènements, c’est ainsi qu’il existait :

-La danse de maternité : pour célébrer la naissance du nouveau-né

-La danse lors de l’initiation de l’enfant

-La danse de la chasse aux éléphants (pour la capture des éléphants)

-La danse au moment de l’intronisation ou l’investiture du chef coutumier

-La danse pour recevoir un visiteur

La danse était accompagné d’un instrument communément appelé LUKUMBI qui est en marque d’un tambour  qui produisait le son annonçant soit le bonheur (fête du nouveau-né), soit le malheur (décès d’un de leur), il en est de même pour les instruments tels que : de LIKEMBE, TAMBOUR

  • Communication :

Les PA communiquaient soit au moyen d’une corde semblable à une liane, un moyen de communication qui dépendait de la manière dont cette corde était liée, et par là ça exprimait le message

Les PA sont passés par trois phases suivantes avant de converger vers la civilisation : la phase de sauvagerie, la phase de barbarie, et la phase de la civilisation

-Phase de sauvagerie : à cette étape, le PA était sauvage, s’il te rencontre, il te tue sans motif ni raison

-Phase de barbarie : Si par exemple le PA trouve une jolie demoiselle qui lui plait, il la prend sans consentement de qui que ce soit, sans penser à ce que la loi prévoit

La transition culturelle : passe de la civilisation sauvage vers la nouvelle civilisation

Les PA ont perdu leur langue commune, selon leur répartition géographique sauf seulement ceux de l’Equateur qui continuent à garder la leur

-Intervention de la Coordinatrice : lors de la prise de la parole, elle a expliqué que les PA ne sont pas totalement des sauvages car toute communauté a sa culture, et a montré que les PA les PA sont timides, complexés et éprouvent de la peur, ils ne peuvent pas attaquer sans qu’il n’y ait pas un comportement d’agression. Quand on se comporte mal devant devant eux, c’est à ce moment- là qu’ils changent l’humeur et se mettent à attaquer pour l’auto défense

C’est vrai que les PA d’ici chez nous ont perdu leurs valeurs culturelles car ces derniers étant dépouillés des terres et d’un espace commun pour pratiquer leurs rites, si non les PA d’Amazonie continuent à pratiquer leurs rites parce qu’ils sont encore soudés sur un même espace, sans être séparés ni éparpillés

C’est pourquoi nous sollicitons le gouvernement et surtout comme le Ministre des affaires foncières est présent dans cet atelier de nous emboiter les pas dans cette lutte d’octroi des terres aux PA car personne d’entre eux ici présents n’a une quelconque portion ou lopin des terres propre à lui

C’est pour cette raison que nous avons invité le Ministre de prendre part à cet atelier pour plaider à cette question liée à la problématique des PA et parvenir nos pleures auprès d’autres instances de prise de décision habilité 

Intervention du Maitre Amato : il a remercié différentes interventions qui ont été précédemment évoquées et fait montrer que l’essentiel était déjà abordé par son confrère de PIDP. Cependant il poursuit quant à lui de dire que les PA sont de grands conservateurs des forêts et donc de l’environnement écologique mais quand on fait un regard sur la vie de ces vaillants écologistes qui ont depuis longtemps contribué au bien être de l’humanité, on constate qu’ils sont délaissés sans aucune assistance, marginalisés, dépouillés de leurs terres ancestrales et expulsés sans pitié, c’est de la méchanceté de l’homme Bantou. Naturellement, les PA ont géré les forêts sans porter atteinte ni préjudice à celles-ci, en exploitant les forêts dans les limites environnementales, par exemple au moment de la chasse, lorsqu’ils se rendent compte que le stock en gibiers a diminué, ils migrent ailleurs et ainsi de suite

Les PA sont universalités, pour dire qu’ils peuvent aller chez les autres communautés et cohabiter aisément, mais ils continuent à perdre leurs valeurs culturelles face à la civilisation marchande de la communauté tiers en adoptant sa culture.

L’expulsion des PA dans leur milieu naturel est une façon de leur rendre la vie difficile et les rendre vulnérables, ils sont victimes d’une imputation de l’exploitation irrationnelle et illégale du parc à la place d’autres communautés ayant de grandes concessions des terres.

Lors d’une éventuelle expulsion des PA, ces derniers vont s’installer sur une terre qui n’est pas la leur, ce qui affecte leurs conditions de vie surtout celles des femmes PA à cause de la lourdeur des enfants qui sont à sa charge. Les gens qualifient les PA comme étant colériques tout en ignorant qu’ils sont traumatisés de cette situation de vulnérabilité et de son état solitaire, ils se sentent délaissés dans cette vulnérabilité et c’est ce qui les rend colériques   

5. Mot du Ministre des affaires foncières et travaux publics

Le Ministre a fait comprendre que toute communauté est liée à la langue, à la terre et à la culture, car une personne sans culture est un homme sans identité

C’est entendu que vous promouvez les cultures des autres selon l’existence spatiale et vous oubliez les vôtres, alors que voulez-vous qu’on fasse de vous pendant que vous vous rétrogradez et vous rabaissez vous-même ? Vous devez d’abord compter sur vous-même et donner valeur à votre culture avant que nous l’Etat y intervenions   

Ne vous sous estimez pas ni vous laissez intimider par d’autres communautés, faites plus d’efforts pour ne pas vous mépriser  mais moi personnellement je prends bonne note de vos désidératas et diverses réclamations pour parvenir à d’autres instances compétentes en termes de plaidoyer parce que je ne suis pas à l’aise du mode de vie que vous menez car le droit ne se négocie pas, le droit reste toujours le droit

6. Danse folklorique des PA : danse faite par les hommes et femmes PA après l’intervention du Ministre des affaires foncières et travaux publics en guise d’une joie immense

7. Témoignages des quelques PA sur leurs modes de vie

1er témoignage : Maman Faraja NAKASHINGA : Comme vous venez de tout dire, nous femmes PA souffrons beaucoup avec nos enfants, l’Etat nous déconsidère, nous sommes en train de vivoter, nous manquons comment survivre, comment scolariser nos enfants

Pour l’aspect Corona, nous PA sommes très pauvres, on ne peut même pas trouver de l’argent pour s’acheter des cache-nez, on dirait que c’est Dieu qui nous a épargné du Corona virus y compris d’autres feuilles extraites dans la forêt. Nous souffrons beaucoup, nous transportons des bagages pour notre survie et celle de nos enfants parce que nos propres maris n’ont pas des moyens non plus

2ème intervenant : Livingstone : Nous PA décrions ce qui suit :

-Manque des moyens de scolarisation de nos enfants

-Manque des champs, nous vivons au moyen du métayage des champs d’autres personnes mais nous n’avons pas nos propres champs pouvant permettre une exploitation dans la quiétude.

-Que nos enfants PA qui étudient en ville soient venus en aide de location et de paiement des quelques frais exigés. -Quand vous projetez une quelconque sensibilisation soit de lutte contre Corona et Ebola, nous vous prions d’intégrer les PA dans l’équipe prestataire

Gestion , Fonctionnement du cadre local de concertation sur le foncier

Me Amato Ntabala Chef de Projet et Orateur de l’ Atelier

Dans le cadre du projet d’appui à la transformation des conflits et la construction de la paix pour une cohésion sociale au sud Kivu, ( ce projet est financé par la Coopération Suisse) UEFA a envoyé ses animateurs à BUNYAKIRI CHEFFERIE DE BULOHO JEUDI 6/08/2020

Dans cet atelier Animé par Me Amato NTABALA (Chef de projet),

Theme :

  • GESTION FONCTIONNEMENT DU CADRE LOCALE DE CONCERTATION
  • LE MECANISME DE REGLEMENT DES CONFLITS A LA BASE SUR LE FONCIER
  • MODELE DE GETION FONCIERE CENTRALISEE

En generale le reglement des conflits d’effectue en ces trois etapes:

  • Médiation
  • Conciliation
  • Jugement

dans l’atelier on a developpé auss un model de gestion foncière centralisé

Projet de lutte contre la Covid-19 aux Peuples Autochtones

Cette mission consistait à faire une décente dans les trois villages du groupement de Miti notamment les villages Buyungule, Chibuga et Muyange pour la distribution des cache-nez et des kits des dispositifs de lavage des mains aux peuples autochtones et ,renforcer les mesures barrières de cette crise de la pandémie de la Covid-19 qui, non seulement a fait des ravages énormes en vies humaines au niveau international que national , a occasionné une vulnérabilité qui affecte le social de la population.


Ainsi, le consortium de deux organisations, UEFA et Strong Roots sous l’appui financier de NIA TERRO s’est mis ensemble pour définir les stratégies de résilience face à cette crise pour venir en aide et protéger les
peuples autochtones de ces trois villages précités de la maladie du corona virus, et par là, UEFA de sa part a distribué des cache-nez, les kits complets des dispositifs de lavage des mains ainsi que des pagnes pours les femmes PA C’est dans ce contexte d’application des mesures barrières et donc de lutte contre la propagation du corona virus que se justifie cette mission en rapprochant cette couche minoritaire et vulnérable afin de leur protéger
de cette maladie grave et mortelle au même titre que les autres communautés de la contrée

Projet d’appui à la transformation des conflits et la construction de la paix pour une cohésion sociale au sud Kivu

UEFA & DDC ont lancé le projet d’appui à la transformation des conflits et la construction de la paix pour une cohésion sociale au Sud Kivu ce 16/07/2020 à Buloho

Avant l’Atelier d’ouverture des Activités du projet ci-haut cité, les animateurs de terrain envoyés par l’UEFA ont procédé à la distribution des Cache-nez pour aider au participants à lutter contre la Covid-19. L’atelier a été conduit par Me Amato NTABALA avec l’assistance de Ir Lucien BENGA.

Séance de formation sur l’approche PIP

Vendredi 19 Juin 2020

Apres le Burundi, ZOA RDC avec son partenaire de mise en œuvre UEFA, mettent en œuvre conjointement l’Approche PIP dans le territoire de Kalehe en RDC.
L’approche PIP est un moyen novateur de transformer les petits agriculteurs de subsistance vers des agriculteurs plus responsables dans la gestion de leurs exploitations agricoles, en les rendant plus productives et plus durables sur le plan écologique et économique.
L’approche est basée sur un ‘Plan Intégré du Paysan’ (PIP) visionnaire, dessiné sur une carte par tous les membres de la famille, en combinaison avec un plan d’action concret qui précise comment réaliser cette ambition.
Changer les mentalités des agriculteurs est au cœur de l’approche PIP, en l’incitant à transformer leur réalité par l’action collective consciente. De cette façon, le PIP construit une base pour établir des Systèmes de production Agricole Résiliente Orientée vers le Marché. L’approche est en cours d’exécution dans le territoire de Kalehe, en République Démocratique du Congo.
Pour UEFA ;
CIZA BARONGOZI Apollinaire / Superviseur Agronome

Appel d’offres

Dans son volet genre, recherche actions et plaidoyer, UEFA cherche à recruter une candidate capable de conduire la recherche dans la province du Sud-Kivu, Tanganyika et Maniema.

Pour plus d’infos veuillez cliquer ici pour télécharger le fichier : http://www.uefardc.org/wp-content/uploads/Appel-doffre-UEFA-RDC.pdf

L’accès sécurisé des peuples autochtones à la terre,une bataille loin d’être gagnée . »Votre appui compte! »

Espérance BINYUKI NYOTA Coordinatrice Nationale de l’UEFA RDC

En date du 6 au 9 Mai 2020 , sous le lead de la Coordinatrice Nationale, l’équipe de l’UEFA est descendu à Kalonge pour faire un état de lieu des 27ha acquis pour les Peuples Autochtones avec le financement de la Coopération suisse.

La communauté autochtone encourage et félicite les interventions de l’UEFA RDC et son approche participative et inter-active avec la communauté à la base, ceci permet à UEFA RDC de maîtriser les besoins réels de la communauté et y apporter des solutions appropriées dans un délai raisonnable .

Nous avons aussi constaté que les PA ont commencé a exploiter la concession par des activités agricoles, principales source de revenus dans la zone . Ils éprouvent cependant, des difficultés pour la construction urgente des habitations et voies d’accès sur le site qui restent enclavé la zone parce queles es de décente agricoles sont non aménagés.

Ils ont toutes fois manifestés un grands besoins d’installer des habitations et autres infrastructures sociales de base sur le site tel que prévoit le plan d’aménagement .

Nous invitons toute personne de bonne volonté d’appuyer les PA dans leur processus de sédentarisation en construisant des habitation sur le site telle que aménagé.